Compilateurs avec C++ by Jacques Menu

"" stop . doit être rejeté avec un message d’erreur : *** 1 n'est pas une chaîne entre guillemets *** Le résultat de l’analyse, lorsque les règles Markovski analysées sont correctes lexicalement, syntaxiquement et sémantiquement, est de stocker une forme interne de ces règles au moyen d’une relation que nous baptisons regle.

La connaissance de ce langage n’est pas nécessaire : il suffit de se laisser guider sans a priori pour tirer profit des exemples Prolog de ce chapitre. 1 Syntaxe et sémantique, notion de sur-langage Un langage informatique est un formalisme de représentation d’informations. Il permet d’écrire des phrases, formées d’une suite ordonnée de mots appelés symboles terminaux (terminal symbol, token) ou parfois unités syntaxiques. 4. La syntaxe du langage régit la forme des phrases : les phrases acceptables au vu de la définition syntaxique appartiennent au langage, les autres n’y appartiennent pas.

3. 1, que des spécifications non exécutables, comme l’apparence de l’interface utilisateur d’une application, pouvait être décrite par un langage que l’on compile en une forme utilisable à l’exécution. Nous verrons dans les chapitres suivants que l’on peut compiler une spécification grammaticale d’un langage pour en obtenir un analyseur. 16. En particulier, les outils Lex et Yacc, présentés respectivement au chapitre 6 et au chapitre 9, sont de tels compilateurs de grammaires. Dans un contexte un peu différent, l’outil make originaire d’Unix sert à compiler un fichier de texte décrivant les dépendances entres les divers fichiers servant à construire une application.

Download PDF sample

Rated 4.54 of 5 – based on 14 votes